soudure avec emboîture plomberie

Assembler le cuivre par soudure avec emboîture

En créant un raccord au bout de chaque tube, vous pourrez ne réaliser qu’une seule soudure par jonction : gain de temps à la clé et, surtout, bien des tracas évités en matière d’étanchéité.

Le principe

La méthode est simple : elle se résume à évaser l’extrémité d’un tube sur 15 mm de longueur au minimum pour y engager le tuyau suivant de même diamètre avant de réaliser la brasure. N’hésitez pas à faire appel à un plombier professionnel.

Au pointeau ou à la pince

La méthode manuelle au pointeau à frapper suffit amplement pour la plupart des installations. Mais, pour les travaux en série, mieux vaut acquérir une pince à emboîture ou faire appel à un plombier. Elle évase le tube recuit d’une simple pression, en quelques secondes et sans choc.

Attention au sens

Veillez bien au sens d’écoulement de l’eau, car elle ne doit pas être freinée par le raccord. La partie “femelle” doit de préférence se trouver en aval du circuit.

Les étapes pour faire une emboîture

  1. Réaliser l’emboiture au pointeau : Après avoir recuit l’extrémité du tuyau, insérez le pointeau et frappez au marteau, en restant bien dans l’axe.
  2. Effectuer le raccordement : Contrôlez la profondeur d’emboîtement, soit au minimum 15 mm. Réalisez vos emboîtures en série avant de passer à la brasure.
  3. Braser : Chauffez le tube et l’ensemble du raccord avec une lampe à souder ou un chalumeau doté d’un dard à gros panache. Lorsque le raccord atteint une couleur rouge clair uniforme, appliquez la baguette de brasure sur la jonction. Le métal doit filer par capillarité.
  4. Ajouter un raccord : L’emboîture permet de réaliser des réductions de section et raccordements divers. Vérifiez bien la compatibilité des diamètres intérieurs et extérieurs, la jonction doit être serrée.
  5. Gainer les tubes : Pour les circuits encastrés une gaine est indispensable afin d’éviter la condensation, Engagez-la sur les tubes après le brasage.

Matériel

  • Lampe à souder ou chalumeau
  • Lime douce
  • Pointeau à emboîture
  • Marteau lourd
  • Étau avec mordaches pour tubes
  • Flux décapant
  • Métal d’apport

Toute la difficulté consiste à obtenir les raccords les plus ajustés possible. Avec un peu d’entraînement, le tour de main s’acquiert facilement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *