poteau-électrique

Distribution électrique en France : un peu d’histoire

La distribution d’électricité est une concession de service public de compétence communale grâce à la loi du 15 juin 1906. Depuis, elle a fait son bonhomme de chemin. Retour sur l’histoire de la distribution électrique avec un technicien de maintenance électrique en région parisienne.poteau-électrique

Les dates importantes

Ces dates seront utiles à ceux qui travaillent dans la maintenance électrique ou pour ceux qui s’intéressent de près à l’histoire de la France et des ses réseaux électriques. Les infos proviennent d’un artisan électricien francilien (voir son site), c’est en 1934 que fut crée la fédération nationale des collectivités concédantes et des régies qui va structurer le réseau électrique. Cette fédération laisse la part belle aux communes et autres syndicats. Deux années plus tard, le fond d’amortissement des charges d’électrification voit le jour. Ce fond sera alimenté par une contribution prélevée sur les ventes d’électricité.  Cela va permettre de démarrer les chantiers d’électrification des zones rurales. Durant cette époque, près de 1300 concessionnaires privés assuraient la distribution du courant avant que la loi du 8 avril 1946 vienne annoncer la nationalisation de l’électricité. Avec le monopole, 200 sociétés à capitaux publics assurent désormais la couverture du territoire. Un nouveau modèle de contrat de concession au début des années 90. Ceci marque le véritable renouveau.

2018 : à quoi faut-il s’attendre ?

La loi du 10 février 2000 annonce la fin di monopole EDF et ouvre le marché français de l’électricité aux opérateurs européens. Dès lors, la concurrence de la production et de la commercialisation de l’électricité est revenue à l’ordre du jour, d’autant que ces mesures permettront l’acheminement du courant. Le transport est désormais géré par la RTE. Il comprend les échanges d’énergie entre régions et avec l’étranger, ainsi que la répartition destinée aux grands centres de consommation. 2018, les particuliers travaillent sur les modes de consommation avec le moins de gaspillage possible. Car ils savent que les efforts de maintien des prix n’influent que très peu sur leur mode de consommation, ils savent également que seuls une réduction des besoins peut leur permettre de payer moins pour bénéficier plus. En somme, pour continuer de profiter des bienfaits des installations électriques, il vaut mieux travailler sur son mode de consommation quotidien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *